centre-de-formation-psychanalyse-psychotherapie-cfpp


sigmund-freud-psychanalyste-cfpp

Déontologie et agrément
Société Française de Psychanalyse Appliquée

Renseignements : Tél 04 90 25 40 97
formation.psy.france@gmail.com

 
 

La Société Française de Psychanalyse Appliquée reconnaît et supervise le Centre de Formation de Psychanalyse et de Psychothérapie Cet établissement pluraliste, créé en 1991, propose des formations complètes, théoriques et pratiques, qui travaillent tous les courants psychanalytiques depuis Sigmund Freud. Linguistique, philosophie, sociologie, psychopathologie tiennent, entre autres, une place prépondérante dans les programmes, développant de façon didactique les postulats freudiens. En moyenne, quatre thèmes d’ateliers différents sont partagés chaque semaine, en plus des cours dispensés sous forme d'un " Tronc Commun ".

Les cours de PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE GENERALE (établis par la Société Française de Psychanalyse Appliquée), dispensés au Centre de Formation de Psychanalyse et de Psychothérapie d'Avignon, sont assurés par des médecins, des pharmaciens et des biologistes.

 

Présentation de la Société Française de Psychanalyse Appliquée

La Société Française de Psychanalyse Appliquée est une association (Loi 1901) qui a pour objet de transmettre la psychanalyse. Elle fonde son action sur la recherche psychanalytique théorique et ses applications didactiques. La S.F.P.A. est dirigée et représentée par des médecins, des psychologues, des enseignants, des psychanalystes de formation médicale ou linguistique et philosophique.

Fondée en 1998, la Société Française de Psychanalyse Appliquée se veut résolument active et interactive, au service de la psychanalyse et de sa transmission. Cette société et ses travaux ne privilégient pas d'obédience particulière.

Depuis 1998, la Société Française de Psychanalyse Appliquée a mis en place beaucoup d'actions sur le terrain, appréciées et reconnues par grand nombre de partenaires sociaux, ce qui de façon ponctuelle a permis une avancée objective de la psychanalyse. En outre, la Société Française de Psychanalyse Appliquée oeuvre efficacement pour permettre d'objectiver l'apport éthique incontournable de la psychanalyse dans une société en difficulté. Elle rappelle aussi - conférences, publications - l'intérêt des postulats de Sigmund Freud, en mettant toujours son argumentation au service de l'individu.

De quoi débat la S.F.P.A. ?

La société du XXIème siècle appelle à anticiper en matière de sciences humaines. Ainsi, les mesures gouvernementales qui tendent à être prises dans le domaine des psychothérapies en attestent, à juste titre d'ailleurs car il n'est plus possible aujourd'hui d'envisager une assise professionnelle qui serait la même tout au long de sa carrière : les mentalités évoluent très vite, à l'image du progrès et de la haute technologie. De fait, la famille subit les mêmes mutations au point que les politiciens, les scientifiques, les médecins, les enseignants, les juristes, les ecclésiastiques se voient dans l'obligation d'étayer plus que jamais le citoyen. Mais les psychanalystes doivent se mobiliser et réagir face à des dérives toujours possibles. Ne serait-ce que celles qui consisteraient de plus en plus à réduire l'être humain. C'est en ce sens que la psychanalyse devra anticiper les agissements qui seraient à l'encontre de la découverte freudienne.

Les actions de la Société Française de Psychanalyse Appliquée sont notamment :

- l'organisation de sessions de travail régulières pour les membres qui ont accepté cette tâche

- l'élaboration de documents relatifs aux recherches en cours

- l'organisation de rencontres, séminaires, tables rondes, conférences, etc...

- le travail en collaboration avec des partenaires œuvrant dans une perspective analytique ou pouvant permettre à l'association d'ouvrir son champ d'action

- la publication (à titre individuel ou collectif) de fascicules, brochures, livres résultant de ses travaux.


Fonctionnement et déontologie de la S.F.P.A.

La Société Française de Psychanalyse Appliquée est constituée selon la loi du 1er juillet 1901, modifiée par les lois des 27 octobre et 12 avril 1939 concernant les associations à but non lucratif. Les cotisations des membres de la S.F.P.A. et les conférences organisées par cette association constituent les ressources nécessaires à son fonctionnement.

La S.F.P.A. a pour vocation de promouvoir et diffuser la psychanalyse dans sa spécificité et son incontournable efficacité, de développer des recherches psychanalytiques, d’inscrire l’apport de Sigmund Freud et de tous les autres grands noms de la psychanalyse dans une actualisation au regard de la société civile.

L’éthique de la S.F.P.A. est d’œuvrer à une complémentarité dialectique pluridisciplinaire avec d’autres champs des sciences de l’humain comme la philosophie, la linguistique, la littérature, l'anthropologie, les sciences de la vie, la sociologie, la mythologie, l'Histoire mais aussi avec des domaines tels que média et arts, s’inscrivant de ce fait dans une dynamique de lien.

Le code éthique de la S. F. P. A. se réclame des principales valeurs de l’Humanisme en ce qu’il considère l’Homme en tant qu’être pensant en perpétuelle recherche.

La S. F. P. A. se veut résolument a-politique et a-confessionnelle, hors de toute perspective d’appareil.

 

Les activités de la Société Française de Psychanalyse Appliquée

sigmund-freud-psychanalyste-deontologie-formation-psychanalyse
 

Selon Freud, " la pulsion sexuelle met à la disposition du travail culturel des quantités de forces extraordinairement grandes " ; il nomme " cette capacité d'échanger le but sexuel originaire contre un autre but, qui n'est plus sexuel mais qui lui est psychiquement apparenté, capacité de sublimation ". Ainsi, considérer la psychanalyse comme un vecteur de transmission est entièrement fondé. C'est en ce sens que la S.F.P.A. coordonne des actions qui ne vivent que par les Hommes qui les animent par leur initiative, leur esprit d'entreprise, avec toute la constance et l'activité nécessaires à une construction.

La S. F. P. A. est née de l’association « Psychanalyse et Avenir » créée en 1998 et a œuvré de façon significative dans plusieurs réalisations.

> La S. F. P. A. met en œuvre et participe  :

- à des cycles de lectures-débats à partir des textes fondateurs de la psychanalyse, associés aux écrits d’auteurs contemporains en psychanalyse comme en d’autres champs disciplinaires

- à des cycles de conférences et colloques organisés à l’initiative de la S. F. P. A. ou de groupes de travail que la S. F. P. A. soutiendra au plan logistique

> La S. F. P. A. diffuse ses actions et travaux :

- par des publications à son initiative ou partenariales

- sur son site internet ou d’autres sites partenaires

- par toute autre communication autorisée par la loi

> La S. F. P. A. s’inscrit dans une dynamique de liens et d’échanges :

- inter-sociétés, inter-associations et avec tous autres acteurs et/ou structures de la société civile

- nationaux et internationaux

- la S.F.P.A. peut être amenée à se fédérer ou à se contractualiser avec d’autres structures nationales ou internationales.

 

Ses groupes de travail

La structure des groupes de travail se soutient d’une vacuité cognitive qui appelle à une meilleure compréhension de la théorie et de la pratique psychanalytique.

Ils peuvent être constitués de trois à sept personnes qui se cooptent mutuellement et choisissent en commun un objet de travail. Chaque membre du groupe pourra aussi élaborer sa recherche, son interrogation quant aux thèmes.

Les groupes sont libres d’opter pour les modalités de fonctionnement de leur choix (fréquence des réunions, lieux de réunions, méthodologie, recherche, critique textuelle, direction à tour de rôle ou pas, élaboration, construction, réalisation de travaux collectifs seuls ou de travaux personnels associés…).

Chaque groupe désignera en son sein un(e) responsable de projet de groupe qui aura obligation de rendre compte de l’évolution du travail du groupe au (à la) directeur(rice) de projets délégué(e) par le conseil d’administration qui se verra lui(elle)-même dans l’obligation de rendre compte desdits comptes rendus, alors soumis à la critique, au bureau de la S. F. P. A.

Trois réunions de travail, au minimum, sont nécessaires entre le responsable de projet du groupe et le/la directeur(rice) de projets délégué(e). La première, de présentation du projet du groupe ; la seconde, d’avancée des travaux ; la troisième, de remise du projet.

Pour les travaux réalisés par les groupes de travail de la S. F. P. A., la société en garde l’exclusivité et les droits de reproduction et de diffusion lui sont strictement réservés. Toute production est conservée par la S. F. P. A. Chaque responsable de projet de groupe, comme chaque participant au groupe, s’engage par écrit à respecter cet engagement.

Tout thème choisi sera soumis au cours du premier entretien au (à la) directeur(rice) de projets délégué(e) qui, après décision du bureau, informera le(la) responsable de projet du groupe de la décision dudit bureau. Le bureau se réserve le droit de le refuser sans avoir à justifier de son choix.

Une fois le projet accepté, responsable de projet du groupe et directeur(rice) de projets délégué(e) fixeront le calendrier des réunions de travail et de date de remise du travail du groupe.

Le (la) directeur(rice) de projets délégué(e) se doit de mettre à disposition du collectif la liste des travaux en cours.

Ces groupes de travail peuvent être ouverts à toute personne, autre que les membres de la S. F. P. A., psychanalyste ou pas, intéressée au travail proposé. Les personnes invitées à participer aux travaux de la S. F. P. A. le seront au titre de leur compétence dans le domaine concernant ledit travail et ce, en tant qu’ils ont suivi avec succès un cursus complet universitaire, psychanalytique ou psychologique, ou sont auteur ou créateur référencé. Pendant leur participation aux travaux du groupe, ces invités ne pourront en rien se réclamer de la S. F. P. A., sauf à y adhérer et pour ce faire, répondre aux conditions d’adhésion.

Tout litige susceptible de compromettre le bon fonctionnement d’un quelconque niveau de l’organisation pourra être entendu et formalisé par écrit à la présidence de la S. F. P. A., qui sera tenue de mettre en place rapidement un conseil des litiges.

La S. F. P. A. s’engage à diffuser les travaux de groupe dans ses publications ou sur le site de la S. F. P. A. et sur tout site partenaire retenu ou de membres associés.

 

Les conférences de la S.F.P.A.
Psychanalyse, médecine et société


La Société Française de Psychanalyse Appliquée organise des conférences thématiques ciblées avec des interventions de membres spécialisés. Ces rencontres interactives, outre leur sens dynamique, sont au service de la recherche et de l'évolution de la société.

Quelques-uns des thèmes traités lors des rencontres :

- " La pornographie : oser en parler ! "

I. L’étonnante histoire de la pornographie :
* Entre répression et libération.

II. Lorsque la pulsion devient perversion :
* La pictophilie, une addiction atypique.

III. Adolescents et film "X" :
* Quand l’éducation sexuelle se fait sur Internet.

IV. La pornographie sur le divan :
* Les dangers d’une dépersonnalisation.


- " L’alcoolisme en question "

I. Comprendre le concept d’appétence à l’alcool :
* Approche cognitivo-comportementale du phénomène de rechute.

II. L’alcoolisme au travers des temps :
* Une addiction qui peut en cacher une autre.

III. Présentation d’une structure thérapeutique de prise en charge de l’alcoolodépendance :
* Comment permettre au patient de s’inscrire dans un processus d’abstinence durable ?

IV. Approche psychopathologique de l’alcoolisme :
* Étude psychanalytique de ce lien particulier au corps.


- " La prise en charge psychanalytique de l'adolescent "

I. Sexualité précoce et MST :
* Quel devenir pour ces adolescents contaminés ?

II. L'adolescent en milieu scolaire :
* L'intervention du psychologue scolaire : quand, comment ?

III. Crise identitaire et vulnérabilité :
* Entre frustration et violence, une étape structurante.

IV. Comprendre ces adolescents fugueurs :
* Un passage à l'acte singulier : identifier la souffrance psychique sous-jacente.

 

- " Les nouvelles pathologies Psy"

I. La souffrance psychologique au XXIème siècle :
* Des mots, des mots... toujours des maux…

II. L'évolution des troubles de la personnalité :
* Les principaux critères diagnostiques.

III. Le Soi et ses paradoxes :
* Étude critique du modèle émotivo-affectif.

IV. L'ontopathologie :
* Objectiver les socioses et les écoloses. 

 

- " Le destin sur le divan "

I. Le destin au fil des siècles :
* Le Complexe d'OEdipe, la grande tragédie humaine ?

II. Destin et répétition :
* Étude des compulsions filiales.

III. Le phénomène du destin selon la Psychanalyse :
* Le destin de Sigmund Freud.

IV. Spécificité corporelle et destin :
* L'analysant peut-il véritablement prendre son destin en main ?

 

- " La psychanalyse lacanienne "

I. Qui était Jacques Lacan ? :
* Les séminaires.

II. Le disque-ourcourant :
* Du signifiant au signifié, une dit-mension.

III. Dé-sens et indé-sens :
* Étude du lien entre le sexe et le sens.

IV. Le Nom-du-Père :
* Le père imaginaire, le père symbolique, le père réel.

 

- " Analyse des phobies sociales"

I. Qu'entend-on par phobies sociales ? :
* Étude de la timidité et de l'anxiété de performance.

II. Le trouble de la personnalité évitante :
* De l'inhibition comportementale à l'estime de soi.

III. Les déficits structuraux en cause dans les situations professionnelles :
* Les travaux de Clarck et Wells.

IV. La prise en charge du patient socio-phobique :
* Le cas Emmy von N. revisité par la psychanalyse du XXIème siècle. 

 

- " Transfert/Contre-transfert "

I. Qu’est-ce que le transfert ? :
* La pratique freudienne.

II. Qu’est-ce que le contre-transfert en théorie ? :
* L’apport incontournable de Paula Heimann.

III. Maîtriser le contre-transfert :
* La violence contre-transférentielle.

IV. Manier le contre-tranfert :
* Analyse d’une expression névrotiquement ambivalente : être contre...

 

- " Le cadre analytique dans la dépsychiatrisation "

I. Les raisons de la dépsychiatrisation :
* Transfert sacrifié et renforcement des angoisses.

II. Du psychiatre au psychanalyste, un changement d'objet pulsionnel primaire :
* Étude d'une décompensation et de sa prise en charge psychanalytique.

III. La méthodologie freudienne appliquée aux attaques de panique :
* Pourquoi analyser les pensées automatiques et comment travailler les compulsions de répétition qui leur sont liées ?

IV. Objectivation d'un principe économique singulier :
* Comment le principe de guérison, étayé sur l'état de dépsychiatrisation, se manifeste-t-il comme débordement agressif potentiel à contenir ?

 

- " Le couple exhibitionniste / voyeuriste en analyse"

I. L'exhibitionnisme :
* Étude du rôle de la pulsion de mort désobjectalisante au stade phallique.

II. Le voyeurisme :
* Faire un diagnostic de paraphilie.

III. L'histrionisme :
* Enjeux et perversions du phénomène de théâtralisation.

IV. La symbiose pathologique :
* Objectivation des mécanismes d'intrusion et d'hyperpénétration, selon les travaux de Margaret Mahler, dans la prise en charge du couple où la relation d'objet se manifeste par un « corps/accord » dangereux. 

 

- " Le jeu de rôle "

I. La théorie des rôles :
* La méthode de Jacob Levy Moreno.

II. La prise de rôle :
* L'apport de George Herbert Mead.

III. Le processus d'internalisation :
* Les relations d'objets selon Melanie Klein et Donald Woods Winnicott.

IV. Psychanalyse et Psychodrame :
* Catharsis et différences. 

 

- " L'analysant, héros malgré lui "

I. Le profil de l'analysant-héros :
* Analyse des causes et des bénéfices fantasmatiques qui génèrent le choix inconscient
de l'enfant-roi.

II. Un narcissisme complexe :
* Observation des pulsions épistémophiliques, selon les travaux de Melanie Klein,
en oeuvre dans le jeu de 8 à 18 mois.

III. Le déplacement « devant-derrière » :
* Étude d'une organisation libidinale anale psycho-rigide.

IV. Un oedipe précoce :
* Dématérialisation du triangle des objets partiels Sein-Fèces-Phallus pour libérer
l'analysant d'une impossible réparation filiale.

 

- " L’enfant pervers en psychanalyse "

I. Le profil psychologique de l’enfant pervers :
* Le principe du test projectif est-il nécessaire et suffisant ?

II. Névrose ou psychose ? :
* Le pédopsychanalyste peut-il s’autoriser de lui-même sans les quelques autres ?

III. Les « lois » des perversions infantiles :
* Déjouer les pièges de l’apparence et ses masques rassurants.

IV. L’enfant pervers sur le divan :
* Analyse d’une chaîne de signifiants constituée et organisée de façon anarchique, complexe et paradoxale.

 

- " L’élan créateur en art-thérapie"

I. Qu’est-ce que l’art-thérapie ? :
* Étude du principe d’une médiation muette utilisant l’art comme étayage.

II. Les mécanismes inconscients en jeu dans l’activité artistique :
* Analyse des résistances possibles dans le développement de la prise en charge du patient-actant.

III. À qui s’adresse l’art-thérapie et pourquoi ? :
* Le structuralisme au service du secret de famille.

IV. Être art-thérapeute :
* Objectivation du ce qui ne se dit pas et du ce qui ne se fait pas pour que le sujet choisisse de se transformer.

 

- " Des conséquences de l’infantilisme affectif à leur sublimation"

I. Qu’est-ce que l’infantilisme affectif ? :
* Étude des différents points de fixation.

II. L’immaturité pulsionnelle :
* Analyse des bénéfices inconscients et de leurs conséquences.

III. La castration dans la cure psychanalytique :
* Le sens de la résolution du Complexe d’Oedipe.

IV. La sublimation des pulsions partielles :
* Du vrai-self à la génitalité, l’espace libidinal de la réalisation.

 

- " La préparation psychanalytique à la naissance "

I. Qu’est-ce qu’une préparation psychanalytique à la naissance ?
* Se détacher des répétitions familiales et filiales.

II. Comment guider les séances de préparation psychanalytique à la naissance ?
* Anticiper les résistances inconscientes liées au traumatisme de la naissance maternel.

III. Les angoisses prénatales
* Savoir les écouter.

IV. La prise en charge de l’inconscient en devenir de mère
* Tout se joue du 4ème au 9ème mois de gestation.

 

- " TICS et T.O.C : quelles approches psychopathologiques ? "

I. Les comportements névrotiques à dominante compulsionnelle :
* Étude de ces troubles de caractère et de leurs évitements.

II. Qu’est-ce qu’un TIC ?
* Analyse d’une modalité relationnelle ambivalente.

III. Qu’est-ce qu’un T.O.C ?
* D’où vient-il et comment permettre à ce processus de céder dans la cure psychanalytique ?

IV. Peut-on envisager les addictions comme des phénomènes compulsifs ?
* Le postulat des formations réactionnelles comme voie de réflexion.

 

- " Entendre en psychothérapie, écouter en psychanalyse : une différence essentielle entre langage et discours "

I. La psychothérapie attentiste :
* Entendre le langage moteur projectif en lien avec le gestuel.

II. La psychanalyse attentive :
* Écouter le discours locomoteur introjectif en lien avec le sensoriel.

III. L’oreille, la censure et le fantasme :
* Étude du travail d’expression en psychothérapie.
* Analyse du travail d’investigation en psychanalyse.

IV. De la réaction en psychothérapie à l’abréaction en psychanalyse, comment ne pas s’entendre :
* Comprendre et accepter les limites individuelles de la défense réactionnelle et de la
prévention abréactionnelle.

 

- " La prise en charge psychanalytique de la famille en deuil "

I. Pourquoi la mémoire de la névrose de guerre fabrique-t-elle compulsivement du deuil à chaque génération? :
* En entretien préliminaire, entendre ce lien destructeur.

II. Où elle est maman ? :
* Comment le pédopsychanalyste répond-il pour que le sentiment d’insécurité disparaisse ?

III. Les conséquences de la mort prématurée du père :
* La fonction de la cure psychanalytique : rétablir la bonne loi malgré le père manquant.

IV. Du deuil à la réparation :
* Analyse pratique d’un fragment de la cure analytique de Françoise Dolto par René Laforgue.
* Médiation : la mort de Jacqueline Marette à 18 ans.

 

- " Gribouillages : ce langage secret des enfants et des Hommes "

I. Le petit d’Homme, le papier et le crayon :
* De l’héritage psychologique à l’école interprétative de Françoise Dolto, analyse du principe d’une médiation muette projetée.

II. Noeud borroméen et expression manuelle :
* Comprendre où ça résiste pour que le secret de famille se manifeste.

III. Psychanalyse et dermatologie :
* Étude du but de ces pathologies qui ont dépassé les limites objectales pour se déplacer et se focaliser sur le moi.

IV. Psychobiographie et art figuratif :
* Apprendre à faire des liens entre l’histoire de l’artiste et ses oeuvres pour situer l’harmonisation des pulsions totales.

 

- " Si selon Socrate, le philosophe grec, "la chute n'est pas un échec. L'échec, c'est de rester là où on est tombé", comment faire du principe de la famille recomposée un axe de sublimation du symptôme filial ? "

I. A l'inconscient, qu'est-ce qu'un échec ? :
* Au-delà de l'apparence, identifier en cure psychanalytique ce faux-self qui fait écran à l'inné en tant qu'impossible bonheur affectif

II. Familles recomposées : de l'abandonnisme à la résilience :
* Endogamie et exogamie : permettre à l'enfant de sortir indemme de l'emprise de la parentalité hystérique, validée par une société démagogique à l'étayage séducteur

III. Analyse du double triange oedipien créé par la famille recomposée :
* Sublimer la rivalité cachée, véhiculée par des lignées apparamment différentes, qui s'attirent a posteriori une fois les premiers enfants oedipiens conçus

IV. Devenir soi-même envers et contre tous :
* Pour que l'analysant découvre ses ressources malgré les mythes familiaux unis par le "faire semblant"

 

- " Dans l’approche thérapeutique, doit-on envisager déjà l’embryon sous l’angle d’une destinée ? "

I. L'embryon est une personne :
* La position des religions à travers les siècles

II. Qu'est-ce qu'une destinée ? :
* Analyse de l'ouvrage de Françoise Dolto : " La foi au risque de la psychanalyse "

III. L'entretien en consultation pré-IVG :
* De la " neutralité bienveillante " au désir

 

- " Comment prendre en charge l’enfant fashion victim lorsque échec et agressivité sont objectivement au rendez-vous ? "

I. Névrose d'échec d'abandon, un binôme redoutable :
* Analyse des travaux de René Spitz sur l'Hospitalisme

II. Quand la société moderne du XXIème siècle développe, en silence, une " identification à l'agresseur " :
* La prise en charge analytique de l'anorexie

III. Le piercing n'est pas qu'un effet de mode :
* Etude des indices qui annoncent une structure schizo-paranoïde selon Melanie Klein

 

- " Des mères porteuses au projet d’utérus artificiel, en passant par la procréation médicale assistée, comment aborder le couple, d’un point de vue psychothérapeutique, pour qu’il ne se mette pas en péril ? "

I. Être mère porteuse :
* Le respect de l'éthique au service de l'équilibre structural de l'enfant en devenir d'Homme

II. Le concept d'utérus artificiel selon Henri Atlan :
* Le complexe de masculinité et ses conséquences

III. Le couple face à sa stérilité :
* Guider une thérapie de couple pour que la culpabilité n'engendre pas de rupture

 

- "  Pour que le cancer ne soit plus une fatalité compulsive filiale "

I. La psychogénéalogie au service de la liquidation de l’angoisse de contamination :
* Analyse d’un cas clinique : de la représentation préverbale à l’image, l’autre langage de la somatisation

II. Des mots aux maux, la résistance de la compulsion :
* Rôle préventif du lien linguistique

III. Sublimation ou miracle ? :
* De l’effet placebo aux guérisons inexpliquées, la place du pardon déculpabilisant et salvateur

 

- " Les clefs des étapes de la sexualité au service de tout processus d’inhibition "

I. Comment Sigmund Freud aborderait-il la frigidité de Marie Bonaparte aujourd’hui ? :
* Étude sociologique du déplacement du rôle des tabous depuis un siècle et identification de l’affect coincé pour permettre la levée de tout interdit sur le plaisir génital

II. Le dessin d’enfant selon l’école de Françoise Dolto au service de la liquidation de l’angoisse de castration chez le petit d’Homme :
* Apprendre à repérer la représentation (imaginaire) graphique qui manifeste un interdit de l’inceste imposé trop précocement par le père, et ses conséquences inhibitrices

III. "  Mal de dent, mal d’amour " : pourquoi c’est vrai…
* Analyse du langage muet de l’amour du « dedans » pour qu’il s’exprime librement au dehors sans anxiété et en toute sérénité

IV. Les clefs d’une sexualité épanouie selon Wilhelm Reich :
* La mise en place de l’harmonisation et de la génitalisation des pulsions au service de l’impuissance psychique masculine

 

- " Entre rêves prémonitoires et destinée, toute la place de l’empathie, de l’intuition et de la neutralité bienveillante "

I. Qu’est-ce qu’un rêve et comment analyser le matériel onirique ? :
* L’interprétation des rêves, selon Sigmund Freud, inclut un mécanisme d’empathie qu’il convient de respecter et d’utiliser

II. La place émergente de la destinée du rêveur :
* L’intuition étant nécessaire à tout exégèse de rêve, comment la faire émerger et s’en servir comme induction pour que le contenu manifeste s’impose

III. L’histoire du rêve à travers les âges :
* Le rêve prémonitoire, une préoccupation majeure de l’Homme au service, souvent désastreux, des guerres… mais aussi, annonciateur et vecteur de paix potentielle, dans la forme sublimée des représentations latentes

IV. Du rêve à la réalité, apprendre à identifier les symboles et autres archétypes, à la lumière des travaux de Carl Gustav Jung :
* Analyse, en toute " neutralité bienveillante ", du cauchemar de l’enfant, écran de son désir légitime d’autonomisation

 

- " Psychothérapie et psychanalyse, des outils différents permettant d’accéder au principe de guérison et de l’accepter "

I. Qu’est-ce qu’une psychothérapie ? :
* Comment conduire une séance de psychothérapie en respectant les limites du Moi

II. Qu’est-ce qu’une psychanalyse ? :
* Comment guider une séance de psychanalyse en respectant le symptôme

III. Analyse du principe de guérison selon Sigmund Freud, du concept d’individuation de Car Gustav Jung, du stade du Miroir selon Jacques Lacan :
* Identifier et authentifier l’axe acceptation-abréaction

IV. L’art-thérapie, une médiation muette au service de la liquidation de l’inavouable :
* L’oeuvre d’art, utilisée comme outil cothérapique, pour dénouer les résistances

 


 
Centre de Formation de Psychanalyse et de Psychothérapie
Espace Europe - 5 rue Martin Luther King - 84000 AVIGNON - Tél 04 90 25 40 97